EMPI-Tech-Torch-lightsaber-476496

serveimage

2E9268AC00000578-3324173-The_US_Air_force_and_Energetic_Materials_Products_joined_forces_-m-14_1447877258054

« Allongeant son ombre immense
Sur le monde et sur Paris,
Quel est ce spectre aux yeux gris
Qui surgit dans le silence ?
Fantômas, serait-ce toi
Qui te dresses sur les toits ? »

Robert Desnos, Complainte de Fantômas, Fortunes, (1933-1942)

« Ça se remarque bien comment que ça brûle un village, même à vingt kilomètres. C’était gai. Un petit hameau de rien du tout qu’on n’apercevait même pas pendant la journée, au fond d’une moche petite campagne, eh bien, on n’a pas idée la nuit, quand il brûle, de l’effet qu’il peut faire ! On dirait Notre-Dame ! Ça dure bien toute une nuit à brûler un village, même un petit, à la fin on dirait une fleur énorme, puis, rien qu’un bouton, puis plus rien. Ça fume et alors c’est le matin. »

Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit, Denoël & Steele (1932).

 

A la recherche des explications qui pourraient offrir une piste sérieuse pour déterminer les causes de l'incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris, tout surgit, du plus incongru au plus inattendu.

 

La position adoptée par les autorités officielles à propos des hypothèses formulées quant aux causes ou à la cause de l'incendie de la Cathédrale N-D de Paris devient chaque jour plus intenable, ou à tout le moins discutable, devant les interrogations issues de l'observation d'éléments qui devraient désormais privilégier le facteur humain avec sa double dimension, volontaire ou non, plus que l'hypothèse exclusive de toute autre de l'accident imputable aux explications-valises à base de "court-circuit", de "points chauds", de "source de chaleur oubliée" etc.

Comme l'écrit Yves Mamou : " Nul ne connait l’origine de l’incendie. Mais la faute judiciaire a été de borner l’enquête à la seule recherche d’une ou des causes accidentelles ; tandis que la faute politique a été de renoncer a priori à l’acte de malveillance (criminelle ou terroriste). Un renoncement pour le moins étrange quand chacun sait que Notre-Dame est depuis toujours une cible pour terroristes islamistes et qu’une tentative d’attentat a déjà été déjouée.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/bonbonnes-de-gaz-pres-de-notre-dame-cinq-femmes-djihadistes-renvoyees-aux-assises-10-09-2018-7883418.php

Ce renoncement à l’ennemi – le vandale ou le terroriste – est d’autant plus suspect que les violences contre les lieux de culte catholiques augmentent d’année en année. L’incendie de Saint Sulpice, le saccage de Notre-Dame de Lavaur, la destruction d’un vitrail dans la basilique de Saint-Denis n’étaient pas des accidents."

https://www.causeur.fr/macron-hollande-notre-dame-charlie-2-160893?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=5835792870-Newsletter_4_fevrier_COPY_01&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-5835792870-57275213

S'il est toujours possible d'imaginer l'intervention du "facteur pas-de-chance", celui-ci se révèle in fine un peu court en matière d'explication recevable et fondée dans la mesure où il semblerait que l'on dispose désormais d'éléments qui méritent d'être sérieusement étudiés, ce que l'on souhaite ardemment, sans jeu de mots.

Le lecteur pressé pourra se diriger directement à la rubrique III du présent billet et constater qu'il n'est pas exclu que la ligne imposée à l'enquête initiale puisse être remise en cause de manière inattendue, hypothèse qui sous-tend les lignes qui suivent afin, précisément, d'ouvrir le débat sur un événement cardinal qui marquera, qu'on le veuille ou non, l'histoire de France : Notre-Dame n'a pas brûlé : Notre-Dame a probablement été incendiée.

 

I- Argus voit tout

 

Le fait est que le panoptique offert par Internet, véritable Argus, autorise aussi quelques questions qui méritent examen et dont on aimerait avoir la confirmation officielle qu'elles sont aujourd'hui sérieusement prises en compte comme éléments plausibles désormais parties intégrantes de l'enquête tant judiciaire que technique.

Pourquoi pas ? Que s'est-il réellement passé ?

Les toits de Notre-Dame sont devenus un vrai boulevard...et ce n'est certainement pas Quasimodo qui s'y promène.

https://www.bfmtv.com/societe/notre-dame-des-intrusions-regulieres-ont-eu-lieu-sur-le-chantier-1675811.html

https://www.youtube.com/watch?v=VOW3ShO_DJQ&fbclid=IwAR023nu8yVvYVTZg9aOPT6eptIhJUtfQdbJIHW_heCmxN0BLx2xs7F_p500

Que penser de ceci ?

https://twitter.com/mrchrisjohn/status/1118044556266737670

Mais surtout, que penser de cette étrange vidéo qui mérite un examen plus qu'attentif ?

https://www.youtube.com/watch?v=IZ8rN0o_lUw

Quelle est cette silhouette et que faisait-elle sur les toits de la cathédrale ?

Que penser encore de celle-ci ?

https://www.youtube.com/watch?v=kSAlPvIOf94&feature=youtu.be

Que voit-on aux index 1:50 et 1:58 sur le toit ?

Comment cette vidéo, ces vidéos, ont-elles été prises, et par qui, et dans quelles circonstances.

Un appareil (webcam ou caméra à très longue focale) a enregistré ces images à 17h05.

S'il s'agit d'une webcam, où est-elle placée ? Par qui ? A-t-elle enregistré d'autres images et si tel est le cas, lesquelles et quand ?

S'il s'agit d'un appareil à très longue focale, ces images ont-elles pu être prises de la terrasse de la Tour Montparnasse, par exemple ?

Deux éclairs, deux éclats lumineux apparaissent sur un étalonnage fixé à 8 et 21 secondes.

Eclairs de caméra ou de téléphone portable ?Explication insuffisante.

Reflets du soleil couchant ? Sur quelle surface en mouvement ?Explication sans intérêt.

Ouvrier qui se serait attardé sur l'échafaudage ?Là encore, explication inopérante, quoique s'agissant d'une forme humaine l'hypothèse prend corps.

ttps ://www.youtube.com/watch ?v=K046fjanNmY

Enregistré à 17h05 le soir du 15 avril 2019. Un individu bouge étrangement sur l'échafaudage. On voit deux éclairs de lumière. Vers 18 h 50, heure locale, le toit de la cathédrale est en flammes. Flash n ° 1 : 00:08 Flash n ° 2 : 00:21 Flash #1 : 00:08 Flash #2 : 00:21 Sources :

https://www.viewsurf.com/univers/vill...

https://www.youtube.com/watch?v=IZ8rN0o_lUw

https://youtu.be/kSAlPvIOf94

 

II- Accident électrique ?Hypothèse convenue mais probablement inopérante

 

En tant qu'architecte en chef des Monuments historiques, M.Benjamin Mouton, qui a été en charge de la cathédrale Notre-Dame de 2000 à 2013, pour laquelle il a piloté le lourd chantier de la détection incendie, mérite d'être entendu.

En 40 ans d'expérience, dit-il, je n'ai jamais connu un incendie de la sorte", affirme celui qui estime que la protection incendie mise en place dans la cathédrale était à son plus haut niveau.

"Lorsque je me suis occupé de la détection incendie, qui a été un dispositif très onéreux, il fallait très peu de minutes pour qu'un agent aille faire la levée de doute, nous avons fait remplacer de nombreuses portes en bois par des portes coupe-feu, nous avons limité tous les appareils électriques, qui étaient interdits dans les combles", affirme-t-il auprès de Batiactu.


"Il faut une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre. Le chêne est un bois particulièrement résistant."

 

Un expert du secteur de la construction confie également son incompréhension auprès de Batiactu (site d'information des professionnels du BTP) : "L'incendie n'a pas pu partir d'un court circuit, d'un simple incident ponctuel. Il faut une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre. Le chêne est un bois particulièrement résistant."

https://www.batiactu.com/edito/notre-dame-apres-incendie-rien-n-est-fini-selon-ex-56147.php

« Par ailleurs, la question de la responsabilité des travaux, qui fragilisent les structures et ouvrent la porte aux risques d’incendies, ici aussi, tourne court – puisqu’ils n’avaient pas encore débuté. Ils étaient en cours de préparation, les échafaudages étaient montés. »
https://russiepolitics.blogspot.com/2019/04/notre-dame-des-interrogations-quant-la.html?fbclid=IwAR0p69H3dshe8AcpfJeA8LisNbIqzoHCmpMlbWuNyk1Ak5tCTbJO04g75rs

Comment se fait-il que cette vidéo ne soit plus accessible ?
https://www.francetvinfo.fr/culture/patrimoine/incendie-de-notre-dame-de-paris/notre-dame-de-paris-balade-interdite-images-epoustouflantes_3404745.html

La "thèse de l'accident involontaire" peut toujours être privilégiée... mais elle ne saurait pour autant écarter d'emblée celle de "l'accident volontaire", bien gênante pour certains car elle ouvrirait alors d'autres perspectives et des questions simples du genre : Qui ?Comment ?Pourquoi ?Toutes sortes d'interrogations - on l'a bien compris -, auxquelles une opinion publique attentive pourrait bien se proposer de fournir des réponses au regard d'un contexte général plutôt tendu.

On ajoutera que la physique pourrait bien rappeler l'existence de lois difficilement compatibles avec la pensée officielle du "circulez, il n'y a rien à penser !"

http://comite-valmy.org/spip.php?article11138

Le mystère sur les causes de l'incendie resterait-il donc entier ?

La réponse ne peut qu'être négative car il devient chaque jour plus urgent d'identifier Fantômas, lequel pourrait bien avoir utilisé un dispositif d'une efficacité certaine et particulièrement...imparable.

 

III- Tech Torch ?Une sérieuse hypothèse de travail

 

Pourquoi ne pas plutôt chercher en effet la source de cet incendie dans l'utilisation d'un dispositif particulièrement facile à transporter, à mettre en oeuvre, à l'efficacité redoutable et aux effets de nature à accréditer l'hypothèse d'un usage en vue d'un résultat rapide, irrésistible et irréversible ?

Une torche thermique portative, par exemple, équipée d'un système de mise à feu d'une simplicité surprenante ?

http://www.protective-solutions.com/products-page/breaching-tool/tec-torch-basic-kit/

https://empi-inc.com/tec-torch/

Ainsi pourrait-on tenir une piste pour expliquer la survenance d'éclats lumineux avec cette torche qui fonctionne précisément avec une cartouche de...Thermite.

http://www.societechimiquedefrance.fr/thermites.html

Voyez très exactement les capacités de l'outil dont on imagine mal que des "experts - incendie" n'en connaissent pas l'existence, surtout si on leur rappelle que la chaleur dégagée (5000° Fahrenheit, comme le précise la notice d'utilisation) correspond à 2700° Celsius, soit une "charge calorifique" certainement suffisante au départ pour lancer un tel sinistre, réussir à enflammer la charpente et mettre le feu à un endroit très précis situé au-dessus de la noue de transept.

https://youtu.be/PhTiv5JGtD0

On comprend aisément qu'une fois lancé l'incendie ne s'arrêtera plus dans son oeuvre destructrice, affaiblissant jusqu'à son écroulement final une flèche dont la masse considérable se répartit à elle seule entre 180 à 200 tonnes de bois et 50 tonnes de plomb.dont la chute a crevé et effondré en partie la voûte.

https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/patrimoine/diaporama-notre-dame-apres-l-incendie_133031/effondrement-de-la-voute_12

http://hermetism.free.fr/Viollet-le-duc_architecte.htm

 

Piste intéressante, n'est-ce pas ? surtout si l'on se pose la question de savoir si, par hasard, un pyromane ou un artificier, professionnel ou non mais agissant en mode "commando", ayant manifestement l'intelligence des lieux, la connaissance de la résistance au feu des matériaux et donc des modalités de l'opération à effectuer et des moyens à utiliser, agile, sportif, entraîné à se mouvoir rapidement et aisément, agissant souplement, avec détermination et sang-froid, pourrait avoir été enregistré et donc aperçu sur le chevet de la Cathédrale en train de déclencher deux éclats particulièrement lumineux susceptibles de correspondre à des mises à feu.

D'où la question complémentaire de savoir qui pourrait bien avoir la possibilité de détenir et utiliser cet article vendu en France, réservé à des...professionnels, certes, et pourtant facilement disponible pour un prix modique :

https://www.deltadefense.fr/tec_torch.html

https://empi-inc.com/

http://www.recoilweb.com/real-life-lightsaber-empi-tec-torch-64749.html

De la cause de l'incendie au moyen utilisé, voilà donc une piste qu'il est impossible d'écarter, dût-elle mettre l'Etat, l'exécutif devant la seule conclusion pourtant évidente dont personne ne veut entendre parler et a fortiori admettre la possibilité comme la réalité : celle d'un acte, d'un incendie volontaire et donc d'un attentat qui ne saurait être que...criminel, à tout le moins, terroriste ou non, peu importe qu'il soit ou non revendiqué, ce qui lui confère une force et une symbolique accrues.

Dans des circonstances totalement différentes, avec l'arrestation et la condamnation d'un sapeur-pompier transportant des engins incendiaires lors d'une manifestation ("Acte XXIII des G-J"), il est désormais établi que les limites et les seuils sont largement dépassés. Le syndicat Unité SGP Police a en effet annoncé sur Facebook l'interpellation de six Black blocs samedi 20 avril 2019, et publié des photos d'un sac siglé "sapeurs-pompiers Persan", une ville du Val d'Oise, ainsi que de l'arsenal découvert en leur possession.

https://www.facebook.com/unitesgp.sgapparis/posts/2162248393829804

Aucune relation de cause à effet, certes, avec l'incendie de N-D, mais en matière d'incendie nous avons désormais confirmation que tout est autant concevable que possible, partout mais peut-être pas par n'importe qui...car quoi de mieux qu'un "professionnel" doté d'un matériel adéquat pour agir dans son domaine, qu'il soit artificier ou pompier ?

https://www.lci.fr/police/gilets-jaunes-suspecte-d-etre-un-black-bloc-lors-de-l-acte-23-un-pompier-condamne-a-dix-mois-de-prison-avec-sursis-2119149.html

https://www.europe1.fr/societe/gilets-jaunes-dix-mois-avec-sursis-pour-le-pompier-soupconne-detre-un-black-bloc-3894727

 

Notes et sources

Robert Desnos :

http://www.unjourunpoeme.fr/poeme/complainte-de-fantomas

Article remarquable : J'invite les lecteurs, à lire ce remarquable et passionnant article qui suit, riche de détails et d’enseignements qui vous donneront matière à réflexion tant le texte et les photographies qui l’illustrent viennent à propos :

http://hermetism.free.fr/Viollet-le-duc_architecte.htm

Vidéo aux éclats lumineux :

https://www.youtube.com/watch?v=K046fjanNmY

Enregistré à 17h05 le soir du 15 avril 2019. Un individu bouge étrangement sur l'échafaudage. On voit deux éclairs de lumière. Vers 18 h 50, heure locale, le toit de la cathédrale est en flammes. Flash n ° 1 : 00:08 Flash n ° 2 : 00:21 Flash #1 : 00:08 Flash #2 : 00:21 Sources :

https://www.viewsurf.com/univers/vill...

https://www.youtube.com/watch?v=IZ8rN0o_lUw

https://youtu.be/kSAlPvIOf94

Déclaration :

https://www.batiactu.com/edito/notre-dame-apres-incendie-rien-n-est-fini-selon-ex-56147.php

« Par ailleurs, la question de la responsabilité des travaux, qui fragilisent les structures et ouvrent la porte aux risques d’incendies, ici aussi, tourne court – puisqu’ils n’avaient pas encore débuté. Ils étaient en cours de préparation, les échafaudages étaient montés. »
https://russiepolitics.blogspot.com/2019/04/notre-dame-des-interrogations-quant-la.html?fbclid=IwAR0p69H3dshe8AcpfJeA8LisNbIqzoHCmpMlbWuNyk1Ak5tCTbJO04g75rs

Témoignage  : Benjamin Mouton, ancien architecte en chef de Notre-Dame de Paris :
Vidéo : Ex-architecte en chef de Notre-Dame de Paris : « ça me stupéfie beaucoup… »
https://www.youtube.com/watch?v=BZa-3CHjLPg

Le feu a donc pris très vite et s’est également propagé avec une célérité extraordinaire dans les toitures de Notre-Dame.