Français, Citoyens, vous tous peuples du monde, écoutez ce message de la France et d'un Français qui s'adresse à vous !

La Grande Nation est de retour ! La France et avec elle l'Europe sont de retour avec un programme choc !

 

« Ce ne serait pas trop de l’histoire du monde pour expliquer la France »

Jules Michelet, Introduction à l’histoire universelle (1831)

Discours

Nous, citoyens de France, citoyens européens, sommes maintenant unis dans un grand effort national pour reconstruire notre pays et restaurer ses promesses à l’égard de tout notre peuple comme de toute l'Europe. Les Etats-Unis viennent clairement de signifier au monde entier ce que peut être une politique de restauration et de reconstruction nationales. Nous devons faire de même. Il y va de notre avenir. Au slogan Make America Great Again (MAGA) nous devons ajouter celui de Make Europe Great Again (MEGA) et principalement, avant tout, celui de la restauration de la puissance de la France avec ce qui sera le désormais fameux France-Puissance.

I- Une fenêtre de tir exceptionnelle

Une fenêtre de tir exceptionnelle vient en effet de s'ouvrir à l'échelle du monde avec une occasion encore plus exceptionnelle d'agir que nous ne devons pas laisser passer et que, personnellement, je ne laisserai pas passer.

Ensemble nous devons nous aussi déterminer la meilleure voie à suivre pour la France, l'Europe et le monde, et ce pour toutes ces années qui voient s'édifier ce nouveau XXIè siècle.

Nous ferons face à des défis et serons confrontés à des épreuves. Mais nous réussirons et le succès sera notre récompense !

Je vous propose déjà pour les cinq ans à venir de nous unir afin de participer dans l’ordre et la paix à une immense œuvre nationale de reconstruction et de modernisation de notre pays.

Cette proposition revêt aujourd'hui une signification très particulière parce qu'il s'agira non seulement de transférer le pouvoir d’une administration à une autre, d’un parti à un autre, mais encore de transférer ce pouvoir en y associant à nouveau celui qui est le premier intéressé : le peuple Français, c'est-à-dire nous tous.

Il nous faudra de prime abord surmonter les résistances d'un petit groupe de gens, de dirigeants et d'acteurs politiques visibles et moins visibles qui n'accepteront pas d'abandonner les positions et avantages qu'ils considèrent comme leurs et définitivement acquis.

Ce petit groupe qui a malheureusement pour lui largement fait son temps devra cependant déguerpir et rendre compte de ses agissements après avoir trop longuement tiré avantage de sa situation au détriment de la Nation et de nos concitoyens.

Le constat et la réalité des faits sont en effet implacables.

II- Un état des lieux implacable

Les politiciens faillis ont prospéré mais les emplois se sont taris, les usines ont fermé, les entreprises ont délocalisé leurs activités en laissant disparaître au prix d'une chaîne ininterrompue de promesses fallacieuses, de confiance trahie et de réelles souffrances humaines, des pans entiers d'industrie, d'expérience, de savoir-faire, de capital humain et social.

Une oligarchie politique, économique, financière, aussi bien nationale qu'européenne s’est protégée elle-même mais n’a pas protégé les citoyens de notre pays pas plus qu'elle n'a protégé les autres citoyens européens de ses expériences et de ses agissements parfois criminels préjudiciables à chacun de nos pays, la France en particulier.

Des générations ont été sacrifiées et de précieuses années perdues au nom d'intérêts particuliers et de politiques mortifères.

Les victoires de cette oligarchie, de cette ploutocratie, n’ont pas été les nôtres, leurs triomphes n’ont pas été les nôtres, leur prospérité et leur enrichissement n'ont pas été les nôtres et pendant que l'on ne cessait de nous dire que nous vivions au-dessus de nos moyens, la vérité est que d'autres - dont l'identité est parfaitement connue -, ont en réalité largement vécu au-dessus de nos moyens en nous imputant la responsabilité comme la charge d'une dette qu'ils ont créée, nourrie, accrue, dont ils ont tiré d'immenses profits, une dette qu'il est impossible de rembourser et à laquelle nous sommes contraints de consentir en acceptant comme unique remède l'horizon sans cesse reculé d'une austérité ruineuse, inefficace et sans fin.

Tout cela va désormais changer parce qu'un immense processus de transformation vient de commencer.

III- Un processus de transformation irrésistible et profond

Ce mouvement de transformation à l'échelle de la France, de l'Europe, est le vôtre et le nôtre : il vous appartient. Il nous appartient. Il appartient à tous ceux qui considèreront avec confiance pour l'intérêt de la France d'abord, celui de l'Europe ensuite, l'engagement qui sera la clé de leur réussite tant individuelle que commune.

Cet engagement, cette décision, ce vote, cette élection qui vous conduiront à faire le choix de celui qui vous permettra de mettre en oeuvre avec succès la restauration, le redressement, la puissance, la sûreté et la prospérité retrouvées de la France, votre pays, de l'Europe, notre continent, ne tiennent qu'à vous.

Ce qui importe vraiment n’est pas tant de savoir quel sera le futur parti de gouvernement mais si notre gouvernement et ceux qui le composent seront bien contrôlés par le peuple et par la Nation qui l'investiront d'un mandat dont ils devront impérativement rendre compte tout au long de son exécution comme lorsqu'il touchera à son terme.

Les dates des 23 avril et 7 mai 2017 pourront, si vous le décidez, rester dans les mémoires comme ces jours où le peuple Français aura manifesté sa volonté de reprendre en main son avenir et celui de la Nation pour la défense, la promotion et la conduite de ses intérêts nationaux.

Car il faut que vous sachiez qu'à compter de ce choix que chacun de vous effectuera, les femmes, les hommes, les enfants, les jeunes comme leurs aînés, tous ceux qui sont oubliés de notre pays ou considérés comme quantités négligeables ou utilisés comme des variables d'ajustements politiques, économiques, sociaux, ne seront véritablement plus ignorés. Vous serez écoutés – car je vous écouterai - , vous parlerez et vous serez entendus. Tout le monde entendra notre voix, nous écoutera, nous travaillerons et chacun verra le résultat et mesurera le succès de nos efforts. « La France revit ! La Grande Nation est de retour ! » dira-t-on. Et chacun constatera et verra alors que notre place retrouvée sera alors justement méritée comme récompense de notre volonté, de notre courage, de notre détermination.

IV- La force et la conviction de dix millions d'électeurs pour des aspirations légitimes

Il ne tient en effet qu'à vous de venir par millions – dix millions d'électeurs suffiront – et de faire partie d’un mouvement historique tel que la France, l'Europe et le monde n’en ont plus vu depuis longtemps.

Au coeur de ce mouvement et de cette force qu'il ne tient qu'à vous d'initier et d'amplifier réside en effet une conviction fondamentale : celle qu’une nation et un pays, les nôtres, un continent, l'Europe, existent pour servir leurs citoyens et leur assurer puissance, paix et prospérité.

Les Français veulent de bonnes écoles pour leurs enfants, des quartiers sûrs pour leurs familles, de bons emplois pour eux-mêmes, la possibilité de s'enrichir et d'enrichir leur pays, une solidarité en cas de difficultés, une sécurité sociale pour parer aux coups durs et aux accidents de la vie, une assurance pour leurs vieux jours, la récompense de leurs efforts, la possibilité d'assurer leur bien-être comme celui de leur famille et une vision d'avenir clairement déterminée, confiante, reposant sur des institutions solides, efficaces, fonctionnant parfaitement.

Ce sont-là des revendications légitimes, simples et raisonnables pour une nation méritante qui s'en donne les moyens et unit ses efforts.

Mais pour trop de nos concitoyens, une réalité différente existe : des familles, des mères courageuses et des enfants qui n'ont pas demandé à souffrir d'une indigence inadmissible devenue trop visible dans un pays encore riche sont piégés dans la pauvreté de nos quartiers défavorisés. Des zones industrielles et des campagnes délaissées, celles d'une France périphérique et de ses habitants qui luttent comme ils le peuvent, ont essaimé comme des cimetières abandonnés dans le paysage de notre nation. Un système éducatif au budget colossal est devenu incapable d'assurer une instruction publique et une éducation nationale en mesure d'armer l'enfance et la jeunesse en leur donnant les connaissances et le savoir qui leur permettront de réussir dans la vie. Les gens n'ont plus confiance dans une Justice qu'ils perçoivent comme incertaine et inefficace. Toute une criminalité a prospéré, laissant en complète impunité croître le crime, les gangs, la drogue, les communautarismes qui détruisent les structures politiques, économiques et sociales de notre pays en créant des zones de non-droit, une économie hors-la-loi, tandis que se répandent les germes d'une guerre civile ethnique et confessionnelle avec l'ouverture à une invasion migratoire devenue plus une menace avérée qu'un prétendu avantage. Nos forces armées comme nos forces de sécurité et de police, derniers remparts contre la barbarie, ne reçoivent pas les soutiens, la confiance et les moyens qu'un Etat digne de ce nom devrait pourtant leur offrir pour remplir leurs missions cardinales.

V- Des priorités immédiates

Je déclare donc que ce désastre français s’arrête ici et maintenant.

Je déclare que nous sommes une nation à part entière et que si la douleur des autres est loin de nous être indifférente, si pour beaucoup de malheureux leurs rêves sont nos rêves, si leur succès peuvent être notre succès, si nous pouvons soulager leur misère et réaliser leurs aspirations, il n'en demeure pas moins que la situation et les difficultés que nous connaissons actuellement sont telles qu'elles nous interdisent de continuer à disperser et gaspiller nos efforts plus que de mesure en oubliant de penser tout d'abord à nous pour préserver, sauver, améliorer et assurer la pérennité comme le fonctionnement harmonieux de tout ce que nous avons construit, de tout ce que nous avons reçu de nos aînés au prix de leurs sacrifices et que nous devons protéger, affirmer et développer pour nous mêmes et nos enfants. La France d'abord !

Nous partageons un coeur, une patrie, un passé glorieux mais aussi et surtout un futur riche des promesses et des efforts auxquels il nous appartient de consentir sans hésiter. La France encore !

Nous avons durant de trop nombreuses années enrichi l’industrie étrangère aux dépens de l’industrie française ; subventionné les activités financières et commerciales d’autres pays tout en permettant le très triste appauvrissement de nos forces économiques, l'érosion continue de notre prospérité, la capture de notre savoir-faire, la prise de contrôle par d'autres de nos projets scientifiques et industriels les plus brillants, l'usure de nos forces vives et celle de nos armées.

Voilà que, fidèles à nos idéaux, nous défendons sans compter nos efforts les frontières d’autres nations menacées sinon victimes de périls mortels. Nous mobilisons dans des théâtres d'opérations extérieures des budgets démentiels que nous n'avons pas, gaspillons inutilement des sommes folles dans des engagements et des orientations économiques sans avenir au détriment de choix et de priorités qui devraient bénéficier au bien commun mais dont l'absence se fait sentir à un degré tel que la force comme la confiance de notre pays finissent par s'épuiser dans des promesses irréalisables auxquelles plus personne de sensé ne peut sérieusement donner crédit.

Une par une les usines ont fermé leurs portes et quitté la France sans la moindre considération pour les millions de travailleurs français laissés sur le carreau. La classe moyenne est aujourd'hui à son tour mise à contribution, volontairement appauvrie, saignée par une fiscalité confiscatoire qui la prive de son patrimoine et lui ôte toute perspective d'en assurer la transmission et la jouissance à ses descendants et ce à un degré tel, là encore, que beaucoup de nos compatriotes partis exercer leurs talents ailleurs et au bénéfice d'autres pays et gagner de l'argent sans la perspective de se faire rançonner par leur pays d'origine, n'attendent qu'un signe de confiance et d'engagement absolus pour revenir en France créer cette richesse qui nous manque et qui fait le bien commun.

VI- L'affirmation d'une souveraineté pleine et entière comme gage et outil de réussite de projets majeurs

.
Il nous appartient donc de décider que tous ces errements, cette incurie, cette gabegie, relèvent du passé et que la priorité est à l’avenir.

Nous pouvons décider de nous retrouver, joindre nos forces, montrer et faire savoir à compter d'aujourd'hui et de la prochaine élection présidentielle, à partir de chaque village, de chaque ville, de chaque capitale étrangère et dans chaque lieu de pouvoir, qu'une nouvelle vision prévaudra désormais dans notre pays de France et dans notre Europe : ce sera la France d’abord et, pour un temps, jusqu'au complet succès, seulement la France !

Voilà pourquoi chaque décision ayant trait au commerce, aux impôts, à la fiscalité, au travail, à la création d'entreprises, à l'emploi, à l'éducation, à la santé, au logement, à la vieillesse, à l’immigration, aux affaires étrangères, sera prise au seul bénéfice et à l'unique avantage des citoyens, des familles et des travailleurs français.

Nous avons en effet le devoir et l'obligation de recouvrer notre souveraineté pleine et entière dans tous les domaines qui la constituent : autorité et puissance.

Frontières, monnaie, zone Euro, banque centrale européenne, circulation et contrôle des capitaux, circulation des marchandises, des biens et des personnes, élaboration et transcription des règlementations communautaires, OTAN, institutions européennes non-démocratiques, Traité de Lisbonne et traités européens, supranationalité du Droit européen, Droit du Travail et concurrence, politiques agricoles, Justice et Cour européenne, politiques d'immigration, intégration et élargissement européens, règles budgétaires et GOPE (grandes orientations de politique économique) imposées par Bruxelles, législation sur la consommation, fusions-acquisitions, règles financières et normes bancaires américaines relayées par les autorités européennes, fonds structurels, privatisation et démantèlement des services publics, industrie, projets industriels et énergie, justice et Parquet européens, politiques douanières et commerciales, syndicats, ressources halieutiques et domaine maritime, diplomatie et affaires étrangères, tels sont les domaines qui devront faire l'objet d'une refonte et d'un remaniement complets.

Nous devons recouvrer une complète indépendance économique et financière, condition fondamentale de notre indépendance et de notre prospérité.

Nous devons immédiatement sauvegarder, repenser et développer la nature comme les modalités de fonctionnement et les objectifs de nos capacités industrielles et financières.

Nous ne devons pas nous aliéner et perdre notre indépendance dans des accords économiques et financiers supranationaux par essence léonins et contraires à toute souveraineté.

Nous devons protéger nos frontières des ravages d'une sujétion économique et financière imposée par des institutions qui nous contraignent au nom d'une concurrence faussée à accepter que d' autres pays fabriquent et nous vendent les produits que nous avons à l'origine conçus comme ceux que nous sommes nous aussi capables de fabriquer, spoliant nos entreprises et détruisant nos emplois.

La protection temporaire de nos avantages, le temps de nous permettre de reconstituer nos forces, affermir nos nos positions, nos choix et nos capacités, conduira notre pays à une puissance comme à une prospérité réelles.

Sachez qu'il faut une force, un courage, une volonté et une détermination sans faille pour ne pas craindre comme je le fais et comme je l'annonce ici de prendre le commandement et de solliciter les suffrages de chacun afin d'inviter chaque femme et chaque homme de France, dans leur jeunesse comme dans leur maturité, à oeuvrer, à s'engager avec moi pour faire en sorte que la France et l'Europe recommencent à gagner et à gagner dans tous les domaines où nous excellons et excellerons comme jamais auparavant.

Nous ramènerons nos emplois en France et en Europe et en créerons d'autres, différents, novateurs, en prise avec le XXIè siècle qui commence.

Nous reconstruirons nos frontières, assurant d'autant mieux la définition comme les limites de notre Europe que nous saurons dès à présent retrouver la pleine souveraineté sur l'intégralité de notre territoire national en sachant parfaitement qui y vit et de quelle manière, qui y entre et pour quelle raison, qui s'y déplace et qui y fait quoi, en premier lieu dans l'unique intérêt comme l'unique bénéfice de la France.

Nous regagnerons nous aussi notre richesse, retrouverons nos rêves, nos réalisations, nos inventions, notre qualité de vie, notre confiance dans l'avenir en sachant que demain nous vivrons mieux.

Nous construirons de nouvelles infrastructures, moderniserons notre activité industrielle, créerons et développerons des technologies à l'image du génie scientifique, industriel, intellectuel, artistique, spirituel et humain de notre pays et de notre continent - ce génie qui a créé et façonné le monde moderne dans ce qu'il a de plus étonnant.

Nous donnerons l'impulsion et inviterons l'Europe toute entière à nous rejoindre et oeuvrer pour la prospérité, la sûreté et la puissance de la France comme du continent.

Nous extrairons notre peuple de l’aide sociale et de l'assistanat pour le mettre au travail en rebâtissant notre pays avec des bras, des cerveaux et du labeur français et européens.

Nous suivrons pour ce faire trois règles simples : créer, innover, produire et exporter réellement français et européen, vendre et acheter réellement français et européen, embaucher réellement français et européen.

Nous allons principalement et immédiatement renouer avec les recettes oubliées que nous avons inventées mais que nous avons par négligence et imprudence cru pouvoir abandonner à tous ces pays émergents.

Nous allons moderniser ce capitalisme entrepreneurial ouvert sur le monde, ce capitalisme conquérant qui propulse aujourd'hui les nouveaux géants économiques aux avant-postes d'une scène économique et financière mondiale qui fut la nôtre parce que nous en avons été les inventeurs mais que nous avons négligée.

Nous allons restaurer la subtile et puissante alliance entre l'entrepreneur, l'Etat et les marchés de capitaux au service de l'économie – et non l'inverse.

Nous allons rénover, moderniser de fond en comble et adapter aux nouveaux défis d'un monde multipolaire qui caractérise ce XXIème siècle qui commence les valeurs et les méthodes qui, en leur temps, firent le succès de nos économies et de nos modèles de sociétés.

VII- Des objectifs et des intérêts supérieurs

Nous rechercherons et privilègierons nous aussi l’amitié, la bonne volonté, la sincérité et la loyauté des autres nations du monde mais nous le ferons avec l’idée que si chaque pays a le droit de promouvoir ses propres intérêts, il ne saurait pour autant empêcher la France comme l'Europe de privilégier, promouvoir et faire respecter leurs propres intérêts bien compris en premier lieu.

Fidèles à ce que l'on a appelé « l'esprit de Philadelphie », cette ville où en 1944 fut proclamée la première déclaration des droits à vocation universelle dans le cadre de l’Organisation internationale du travail, faisant de l’égale dignité de chaque homme et de la solidarité la base de l’ensemble des constructions étatiques, nous garderons comme ligne directrice l'idée que réformer ne consiste pas à s’adapter à l’injustice du monde mais bien à se donner les moyens de la faire reculer.

Nous ne cherchons donc pas à imposer notre mode de vie mais veillerons plutôt à le rendre tellement éclatant, comme un exemple à suivre, que nous le ferons respecter de manière ferme et indiscutable.

Nous renforcerons à notre tour nos vieilles alliances et en forgerons de nouvelles - dans un respect mutuel -, et unirons le monde civilisé contre la peste du terrorisme islamique radical, cet obscurantisme criminel, ce fléau que nous allons nous aussi éradiquer complètement de notre pays, de l'Europe et de la surface de la Terre comme nous le fîmes avec la révolution pastorienne, l'invention et la diffusion de tous ces vaccins créés par le génie médical et scientifique européen et qui ont éliminé sinon réduit ou protégé avec succès l'humanité de ces maladies épouvantables que furent et que sont la Rage, la Tuberculose, la Poliomyélite, la Variole, la Diphtérie, le Tétanos, la Peste...

Le fondement de notre politique sera donc une totale allégeance à la France, à sa souveraineté et grâce à notre loyauté au pays, à la Patrie, nous redécouvrirons la loyauté envers les uns les autres, la solidarité et la solidité des engagements européens au service de la France et de sa souveraineté dans un monde multipolaire où les souverainetés seront affirmées et respectées.

Nous savons nous aussi – à l'instar de l'Amérique et de la Russie - que lorsque la France est unie rien ne peut l’arrêter.

Nous disposons de tous les moyens, de toutes les capacités, de toutes les raisons d'être parfaitement sûrs de nous en mesurant nos exigences face aux réalités auxquelles nous devrons faire face et aux obstacles que nous devrons surmonter.

Nous assurerons notre protection grâce aux hommes et femmes de nos armées à la tête desquelles nous avons des hommes remarquables, tel le général d'armée Pierre de Villiers, chef d'état-major des armées, grâce à nos forces de sécurité que nous allons moderniser, doter des meilleurs matériels qui soient, instruire d'une doctrine d'action claire et novatrice, de telle sorte qu'elles puissent compter avec sûreté sur la confiance, la détermination, l'engagement, le soutien et le courage de notre peuple.

Nous devrons nous rappeler que si nous sommes nous aussi protégés par Dieu, la France l'est d'autant plus qu'elle ne peut se permettre d'oublier – que cela plaise ou non -, qu'elle est depuis mille cinq cents ans avec sa consécration au Christianisme et le baptême de Clovis le 25 décembre 498, la quatrième fille aînée de l'Eglise, après l'Arménie, l'Abyssinie et l'Empire Romain.

VIII- L'action au service d'un choix et d'une détermination sans faille

Enfin, nous devrons voir grand et vouloir encore plus grand.

Nous savons parfaitement que la France n’est vivante que dans l’effort et les situations difficiles, de telle sorte que nous n'accepterons plus que se portent candidats à des foncions électives les acteurs d'une classe politique qui n'a en vue que ses propres intérêts, outre sa volonté égoïste de faire un métier de ce qui ne doit plus être qu'un temps de la vie consacré à la République, à la Nation et au bien commun.

Le temps des promesses fallacieuses et des politiques sans avenir est terminé.

Je vous demande donc de vous débarrasser des figures comme des structures politiques et des schémas de pensée obsolètes. On ne résout pas les problèmes avec les gens qui les ont créés et les ont aggravés. On en change !

L’heure de l’action est venue.

Je vous demande en vous adressant à vos maires, députés, conseillers, sénateurs, d'exiger de tous ceux-là qui ont la mission de parrainer celui qui sollicite ici aujourd'hui vos suffrages pour la prochaine élection présidentielle de prendre la seule décision qui incombe : penser à l'intérêt commun et à l'avenir de la France en particulier et de l'Europe en général en lui donnant les moyens d'agir.

Ne laissez personne vous dire que cela ne peut pas être fait. Ne cédez plus aux représentations partisanes stériles sans cesse recomposées sous des identités différentes avec les mêmes acteurs politiques animés du seul désir de durer, prendre en main votre avenir. Ils ont échoué.Qu'ils disparaissent !

Aucun défi n’est assez grand pour le coeur, la combativité et l’esprit de la France, de notre pays.

Avec vous, tous ensemble, nous réussirons. La France va être florissante et prospérera à nouveau.Soyez-en sûrs !

Nous sommes à l’orée d’un nouveau millénaire, prêts nous aussi, comme la grande Amérique, comme la grande Russie, à dévoiler les mystères de l’espace, à libérer la terre des fléaux qui la menacent et la détruisent, à éradiquer enfin la maladie, la faim, la misère, la pauvreté, la guerre, à lutter pour une vie et un bien-être communs, à découvrir et exploiter les énergies, les industries et technologies de demain dans le respect de notre environnement et au bénéfice des générations présentes et futures envers lesquelles nous sommes comptables de nos choix comme de nos actions actuelles et à venir.

IX- France-Puissance !

 

Une nouvelle fierté nationale ne demande qu' à animer notre volonté, élever nos regards et guérir nos divisions. Il est temps de se remémorer que nous sommes Français, que nous sommes Européens, que nous sommes les héritiers et les acteurs d'une extraordinaire civilisation unique au monde, que nous avons vocation à vivre ensemble pourvu que nous partagions ces valeurs millénaires, intangibles, indiscutables, qui nous ont construits et qui font ce que nous sommes aujourd'hui et serons demain : la France et l'Europe.

Ainsi, à tous les Français, dans chaque village, dans chaque campagne, dans chaque ville, qu’elle soit proche ou lointaine, petite ou grande, d'une plaine à l'autre, d’une montagne à l’autre, d’un océan à l’autre, dans notre France continentale, en Europe comme dans notre France d'outre-mer, en Amérique, en Polynésie, dans l'océan Indien et même en Antarctique, entendez ces mots : nous, Français, nous pouvons tout. Nous le savons parfaitement : l'Impossible n'est pas français.

Soyez sûrs, soyez persuadés que votre voix, votre courage, votre bienveillance, votre affection, vos espoirs, vos rêves et vos aspirations vont définir la destinée et l'avenir de notre France.

X- Oui ! La Grande Nation est de retour, en Europe et dans le monde !

Au moment où se réveillent des géants économiques et politiques, au moment où se recompose la géopolitique du monde avec des puissances et des hégémons qui ne craignent pas d'afficher leurs aspirations à l'échelle de la planète, de nouer des alliances, de pousser leurs intérêts dans tous les domaines, de s'emparer de nos richesses et de nos actifs, ne craignons surtout pas d'être nous mêmes et de nous affirmer pleinement à notre tour entre les Amériques, l'Afrique, l'Asie, la Russie et les Etats-Unis.

Nous aussi, Français, tous ensemble – car ma détermination, mon courage et ma volonté sont sans faille -, allons rendre à la France comme à l'Europe sa force dans ce nouveau monde multipolaire qui se met désormais en place.

Nous allons rendre à la France comme à l'Europe, sa prospérité.

Nous allons rendre à la France, comme à l'Europe, sa fierté.

Nous allons rendre à la France comme à l'Europe, sa sécurité.

Nous allons enfin rendre à la France sa grandeur et faire d'elle, avec l'Europe, une France-Puissance.

Renaud Bouchard - En France, le 21 janvier 2017