L'ancien militaire de gauche, Ollanta Humala, a remporté dimanche le second tour de la présidentielle au Pérou, avec une avance de 5 à 5,4 points sur sa rivale Keiko Fujimori, fille de l'ex-chef d'Etat.

L'ex-lieutenant-colonel de 48 ans aurait obtenu entre 52,5 et 52,7% des voix, contre 47,3 à 47,5% pour son adversaire, la députée de droite populiste de 36 ans, selon les sondages des instituts CPI, Ipsos-Apoyo et Datum, diffusés par les télévisions péruviennes peu après la clôture du scrutin présidentiel à 16H00 locales (21H00 GMT).

La victoire de M. Ollanta Humala consacre le grand retour de la gauche au pouvoir, 36 ans après le régime militaire du général Juan Velasco Alvarado (1968-75), un nationaliste de gauche lui-même parvenu au pouvoir avant que d'en être chassé par un coup d'Etat.

Elle constitue aussi une revanche personnelle pour M. Humala, cinq ans après sa défaite contre le président sortant Alan Garcia (centre-droit), qui ne pouvait briguer un deuxième mandat consécutif.